Une rareté : retour en Corse

Notre voyage en Corse, en mai 2019, nous avait permis de faire de belles observations sur la flore de l’Ile de beauté. C’est tout récemment que j’ai identifié l’une de mes observations réalisée à la faveur de la prolongation de mon séjour.

Sa ressemblance avec des formes cultivées de Delphinium ne m’avait pas motivé à chercher plus avant son identification précise pensant qu’il s’agissait de plantes cultivées échappées d’un camping à proximité.

L’actuel confinement qui nous prive de certaines libertés, nous donne en revanche tout le temps nécessaire à l’introspection et à l’approfondissement. S’il n’y avait que ce seul avantage, ce serait déjà satisfaisant.

Donc, en reprenant une dizaine de photos, d’assez mauvaise qualité, j’ai identifié une plante dont Flora Gallica estime qu’elle constitue un enjeu patrimonial majeur. Je suis donc heureux de vous présenter Staphisagria macrosperma, alias Delphinium macrosperma, une Renonculacée.

Elle est très rare dans le Midi et la Corse et trouve son milieu de prédilection dans les friches méditerranéennes.

Voici la description du Genre par Flora Gallica : Genre bien distinct de Delphinium, antérieur à la séparation de ce dernier et d’Aconitum, caractérisé par son cycle biologique bien particulier (espèces annuelles  sans vernalisation), par ses fleurs peu zygomorphes à pétales peu différentiés, à éperon court et à teintes peu attractives (tendance autogame) et par ses graines lourdes. Ce dernier caractère représente un risque potentiel : il induit une mauvaise dispersion, alors que les Staphisagria, qui ne supportent ni l’embroussaillement ni l’épuisement de l’azote, ne peuvent guère survivre actuellement qu’en situation pionnière. Les trois taxons du genre sont des enjeux patrimoniaux majeurs.

Madame Cusset connaît peut-être ce taxon ?

Staphisagria macrospermum Spach

Staphisagria macrospermum Spach

Staphisagria macrospermum Spach

Staphisagria macrospermum Spach

Staphisagria macrospermum Spach

Staphisagria macrospermum Spach

Staphisagria macrospermum Spach

Staphisagria macrospermum Spach

Staphisagria macrospermum Spach

Staphisagria macrospermum Spach

Staphisagria macrospermum Spach

Staphisagria macrospermum Spach

Staphisagria macrospermum Spach

Staphisagria macrospermum Spach

Staphisagria macrospermum Spach

Staphisagria macrospermum Spach.

3 réflexions sur “Une rareté : retour en Corse”

  1. Effectivement, nous le connaissons, ma fille et moi, sous son ancien nom de Delphinium staphysagria (cf Bonnier), toutes 2 de Crète mais de 2 stations et dates différentes.
    Bravo pour la découverte et les magnifiques photos.
    Salutations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*