Col de Marie Blanque

2 juillet

Parcours du 2 juillet. Arrêt à la Chapelle de Houndas puis dernier arrêt au Col de Marie Blanque

Le principal objectif de la journée a consisté à chercher une plante endémique des Pyrénées, à faible distribution géographique : depuis la commune de Cauterets jusqu’au petit territoire de la Haute-Soule, dans le Pays Basque, soit 73 km en ligne droite. Il s’agit de l’Erodium manescavii Coss. ou le Bec de Grue de Manescaut.

Nous savions la trouver à proximité de la Chapelle de Houndas, sur la Commune de Bilhières. Cet Erodium fut repéré dès la montée et quelques kilomètres avant la Chapelle. Nous nous arrêterons au retour pour le contempler et le photographier abondamment.

Autour de la chapelle, quelques plantes communes sont observées :

Rosa arvensis Huds.

Rosa arvensis Huds., l’Eglantier des champs. Commun dans toute la France.

Rosa arvensis Huds.

Rosa arvensis Huds.

Rosa arvensis Huds.

Rosa arvensis Huds.

Hesperis matronalis L.

Hesperis matronalis L. La Julienne des dames. Haies, bois, buissons, dans le Centre et les régions montagneuses ; rare dans les plaines du Nord, de l’Ouest et du Midi.

Hesperis matronalis L.

Hesperis matronalis L.

Euphorbia dulcis L.

Euphorbia dulcis L.

Prunella vulgaris L.

Prunella vulgaris L. ou Brunelle commune. Lieux incultes et herbeux, dans toute la France et la Corse. La grande taille des fleurs nous a un peu surpris…

Prunella vulgaris L.

Prunella vulgaris L.

Au Col de Marie Blanque (nous apprendrons le lendemain que Marie Blanque n’est pas une figure féminine historique locale mais tout simplement le nom donné localement au Percnoptère d’Egypte, le plus petit des vautours fréquentant ces montagnes) la prospection est reprise. L’ambiance est différente des jours précédents, nous sommes à 1035 m d’altitude en milieu forestier -hêtraie-sapinière-.

Campanula patula L.

Campanula patula L., la Campanule étalée. Haies et bois des terrains siliceux, dans une grande partie de la France; nul dans le Nord et la région méditerranéenne.

Lactuca plumieri (L.) Gren. & Godr.

Lactuca plumieri (L.) Gren. & Godr. Bois et rochers des montagnes : Vosges, Beaujolais, Savoie, Haute-Savoie, Dauphiné, Forez, Plateau central jusque dans la Nièvre, Cévennes, Pyrénées.

Lactuca plumieri (L.) Gren. & Godr.

Lactuca plumieri (L.) Gren. & Godr. Ses feuilles découpées.

Scrophularia pyrenaica Benth.

Scrophularia pyrenaica Benth., la Scrophulaire des Pyrénées. Rochers ombragés des Pyrénées centrales et occidentales, françaises et espagnoles où il est très rare. Espèce spéciale aux Pyrénées. Nous avons eu beaucoup de difficulté à le distinguer de Scrophularia alpestris. En fait, Flora Gallica donne un moyen simple de le distinguer, la présence abondante de poils glanduleux !

Scrophularia pyrenaica Benth.

Scrophularia pyrenaica Benth.

Scrophularia pyrenaica Benth.

Scrophularia pyrenaica Benth.

Struthiopteris spicant (L.) Weiss

Struthiopteris spicant (L.) Weiss que nous appelions il y a encore peu de temps Blechnum spicant. Bois et lieux humides siliceux, dans presque toute la France et la Corse. Il se caractérise par ses deux types de frondes, celles rayonnantes qui sont stériles et celles érigées, moins larges, fertiles.

Hypericum androsaemum L.

Hypericum androsaemum L. ou Androsème. Bois frais, surtout dans l’Ouest, le Centre et le Midi.

Hypericum androsaemum L.

Hypericum androsaemum L.

Saxifraga hirsuta L.

Saxifraga hirsuta L. ou Faux désespoir des peintres. Bois et rochers ombragés des Pyrénées occidentales et centrales, jusqu’à l’Ariège.

Saxifraga hirsuta L.

Saxifraga hirsuta L.

Saxifraga hirsuta L.

Saxifraga hirsuta L.

Wahlenbergia hederacea (L.) Rchb.

Wahlenbergia hederacea (L.) Rchb. ou la Campanille à feuilles de lierre. Marais et pelouses humides des terrains siliceux, dans l’Ouest jusqu’aux environs de Paris ; Vosges, Côte-d’Or, Lyonnais, tout le Plateau central, Cévennes, Pyrénées.

Lathraea clandestina L.

Lathraea clandestina L. ou Lathrée clandestine. Sur les racines des arbres dans les lieux humides et ombragés, dans tout l’Ouest et le Centre jusque dans le Gard et la Lozère ; nul dans le Nord et tout l’Est. Ici on la voit à un stade avancé de sa floraison. La corolle a disparu, il reste le calice et la capsule globuleuse contenant 4 à 5 graines anguleuses est en formation (couleur rose foncé).

Daboecia cantabrica (Huds.) K.Koch

Daboecia cantabrica (Huds.) K.Koch ou Bruyère de Saint Daboec. Ericacée que l’on rencontre dans les bois et landes de l’Ouest : Maine-et-Loire, Gironde, Basses-Pyrénées, Hautes-Pyrénées, Tarn-et-Garonne.

Daboecia cantabrica (Huds.) K.Koch

Daboecia cantabrica (Huds.) K.Koch. La découverte de ces magnifiques grelots était espérée par tous les membres du groupe !

Dianthus barbatus L.

Dianthus barbatus L. ou Oeillet barbu. Prairies et bois élevés, dans les Pyrénées françaises et espagnoles ; Cantal et Aveyron, aux bords de la Truyère.

Hypericum richeri subsp. burseri (DC.) Nyman

Hypericum richeri subsp. burseri (DC.) Nyman ou Millepertuis de Burser. Se rencontre principalement dans les Pyrénées.

Hypericum richeri subsp. burseri (DC.) Nyman

Hypericum richeri subsp. burseri (DC.) Nyman. Sur ce cliché on voit bien les glandes périphériques.

Hypericum pulchrum L.

Hypericum pulchrum L. ou le Millepertuis élégant. Landes et bois sablonneux des terrains siliceux, dans presque toute la France ; rare dans le Midi.

Erodium manescavii Coss.

Erodium manescavii Coss. ou le Bec de grue de Manescaut. Prairies et pâturages des Pyrénées occidentales et centrales : Basses-Pyrénées, Hautes-Pyrénées.

Erodium manescavii Coss.

Erodium manescavii Coss.