Bois Barou

Bois Barou, Saint-Galmier le 23 mars 2016

 

Bois Barou à Saint-Galmier

Localisation du Bois Barou à Saint-Galmier longé par la rivière Coise

Cette sortie initialement programmée le 10 mars a connu quelques difficultés pour se concrétiser en raison du mauvais temps. L’objectif initial était d’assister à la floraison des Scilles à deux feuilles qui sont relativement abondantes sur cette station.

Dans les jours qui ont précédé le 10 mars, une actualité de Tela Botanica attirait notre attention sur la très récente publication d’un ouvrage consacré à la flore commune de Saint-Galmier et de ses environs. Ses auteurs, Claudette Fau et Jean Rieu ont tout naturellement été contactés pour qu’ils nous guident sur ce site qu’ils connaissent particulièrement bien.

Avec nos deux invités, Yvonne, Victoria, Catherine et Jean-Jacques constituaient ce petit groupe.

Notre petit groupe de botanistes...

Notre petit groupe de botanistes…

Les Scilles étaient au rendez-vous, tout juste un peu défraîchies par la chute de neige de la semaine précédente. Elles sont nombreuses sur cette station et cohabitent à peu près à parité avec les Corydalis solida et forment de magnifiques bouquets.

Scilla bifolia L.

Scilla bifolia L.

Scilla bifolia L.

Scilla bifolia L. dont Victoria faisait remarquer qu’elle étaient beaucoup plus robustes sur cette station que celles qu’elle observe dans les Gorges de la Loire, au plateau de la Danse.

Scilla bifolia L. et Corydalis solida (L.) Clairv.

Scilla bifolia L. et Corydalis solida (L.) Clairv.

Corydalis-solida-(L.)-Clairv.

Corydalis-solida-(L.)-Clairv.

Corydalis-solida-(L.)-Clairv.

Corydalis-solida-(L.)-Clairv.

Corydalis-solida-(L.)-Clairv. dont un exemplaire albinos.

Corydalis-solida-(L.)-Clairv. dont un exemplaire albinos.

Cette station recèle une superbe plante, pas très fréquente mais ici très présente : Isopyrum thalictroides L. de la famille des Ranunculaceae. Elle est habituelle des lieux boisés humides.

Isopyrum thalictroides L.

Isopyrum thalictroides L.

Isopyrum thalictroides L.

Isopyrum thalictroides L.

Isopyrum thalictroides L.

Isopyrum thalictroides L.

Isopyrum thalictroides L.

Isopyrum thalictroides L.

Les Adoxa moschatellina, fragiles et discrètes comme à leur habitude, commençaient à se montrer.

Adoxa moschatellina L.

Adoxa moschatellina L.

Adoxa moschatellina L.

Adoxa moschatellina L.

Adoxa moschatellina L.

Adoxa moschatellina L.

Adoxa moschatellina L.

Adoxa moschatellina L.

Les anémones des bois étaient très nombreuses dans ce biotope humide et boisé

Anemone nemorosa L.

Anemone nemorosa L.

Quelques autres plantes sont en début de floraison :

Gechloma hederacea L.

Gechloma hederacea L.

Silene dioica (L.) Clairv.

Silene dioica (L.) Clairv.

Mercurialis perennis L.

Mercurialis perennis L. qui n’est pas citée sur la commune de Saint-Galmier sur le site du Pôle Flore Habitats Rhône-Alpes. Seule Mercurialis annua L. semble connue !!!

Pulmonaria affinis Jord

Pulmonaria affinis Jord

S’agissant des pulmonaires rencontrées en nombre important, une discussion s’est engagée afin de savoir si nous nous trouvions en face de l’espèce affinis ou de longifolia. Les feuilles radicales de l’année passée étaient assez allongées, voire très allongées mais il m’a semblé que le limbe n’était pas insensiblement atténué en pétiole. Ce point de vue est très discutable et seule la connaissance que j’ai de quelques stations de P. longifolia et de la couleur plutôt bleue au début, m’a fait pencher vers P. affinis. Il faudrait revoir ces plantes en plein été.

D’autres végétaux ont été identifiés mais pas photographiés :

Prunus padus L., Potentilla sterilis (L.) Garke, Capsella bursa-pastoris dont certains sujets étaient particulièrement développés, Fumaria officinalis L., Ficaria verna Huds, Euphorbia amygdaloides L.,…
Nous remercions nos amis de nous avoir consacré un peu (plus que prévu) de leur temps et nous nous sommes donnés rendez-vous à l’occasion d’une prochaine sortie.