2002 05 Balaruc-les-Bains

Découvertes botaniques à partir de Balaruc-les-Bains, du 12 au 18 mai 2002.

11 participants.

Le 12 mai, arrivés à 17 heures à la pension de famille des Oliviers de Pech Meja, nous avons deux heures pour effectuer l’herborisation prévue dans les environs du Fort Saint-Pierre en bordure de la côte, près de Sète. Là, après trente minutes de recherche, nous retrouvons enfin Zygophyllum fabago, naturalisé en France en cet unique endroit, depuis 1853. C’est une zygophyllacée buissonnante, aux feuilles très luisantes, aux fleurs à l’aisselle de celles-ci et aux fruits en gousses deux à deux. Outre cette originale et rarissime espèce, incluse dans la liste que nous avons eu le temps d’établir, se trouvent d’autres taxons dont voici quelques-uns : Acanthus mollis, Anthemis maritima, Anthyllis barba-jovis, Bromus maximus, Camphorosma monspeliaca, Crithmum maritimum, Frankenia hirsuta, Halimione portulacoides, Heliotropium curassavicum, Lavatera arborea, Limonium virgatum, Melia azedarach, Mesembryanthemum cristallinum, Parapholis incurva, Plantago arenaria et coronopus, Sixalis atropurpurea subsp maritima, Sueda vera.

Près de Sète : l’étang

L’étang, autre vue

Zygophyllum fabago

Zygophyllum fabago en fruits

Acanthus mollis

Anthemis maritima

Anthyllis barba jovis

Camphorosma monspeliaca

Frankenia pulverulenta

Lavatera arborea

Melia azedarach

Mesembryanthemum cristallinum

Plantago coronopus

Sixalis atropurpurea subsp maritima

Le lundi 13 mai, est programmée une sortie à la Mer de Rochers sur la commune de Sauve dans le Gard, à une cinquantaine de kilomètres de Montpellier. Pour nous y rendre la circulation est dense, la conduite difficile. Malgré tout, nous voici garant les voitures au parking ombragé, aménagé près du vieux pont sur la Vidourle. Sauve est une ancienne cité aux caractéristiques médiévales, établie près d’une source vauclusienne. Le pont en dos d’âne traversé, nous parvenons au GR que nous devons emprunter, tout d’abord en gravissant des marches qui nous élèvent peu à peu de 70 m. Puis nous parvenons à un plateau calcaire où comme l’écrit Henri Bayle dans son compte rendu des découvertes botaniques… « tout indique que l’homme travailleur y a sué afin de parvenir à en tirer parti ! » Et le résultat ce sont ces nombreuses parcelles de la terre arrachée des Rochers de la Mer et transportée plus haut pour former des champs. Ceux-ci sont alors entourés de nombreux chemins empierrés et de murettes en pierre sèche, les séparant les uns des autres. Et là on cultivait des oliviers, on greffait des merisiers… Poursuivant la balade, nous parvenons au massif château de Roquevaire, résidence d’été des seigneurs-évêques de Maguelone, petit bourg sur la côte au sud de Montpellier. On ne peut visiter cette demeure seigneuriale qui passa en bien des mains fortunées. Puis changement de décor avec la fontaine des camisards ! Là à l’ombre, nous observons un Ceterach peu conforme que nous ne pouvons nommer avec certitude. De guerre lasse, à l’ombre près d’un chaos rocheux, nous ouvrons nos sacs afin de déguster notre en-cas, arrosé comme il se doit, de bon vin “de Paradis”. Mais après cela, impossible de trouver l’aven où nous avions prévu de nous rendre. Alors, retour, en traversant plus ou moins facilement la Mer de Rochers, important lapiaz, gerçuré, fissuré, sculpté par vents et pluies. Puis apparaissent les toits de Sauve. Dans le village nous pourrons enfin nous désaltérer et nous reposer avant le retour à Balaruc où attend Paul.

Sauve et son vieux pont sur la Vidourle

Hélène à Sauve sur le vieux pont

Sauve : vue partielle

Sauve : panneau en partie englouti par le platane

Sentier de la Mer de Rochers

Ancienne résidence des évêques

Moutons à la Mer de Rochers

H. Bayle et F. Cadel à la Mer de Rochers

Mer de Rochers

La Mer de Rochers

Sauve vu de la Mer de Rochers

Et voici pour ne point déroger à nos habitudes, un extrait des plantes de la liste établie à Sauve : Ailanthus altissima, Arabis planisiliqua, Asparagus acutifolius, Barlia robertiana, Broussonetia papyrifera, Centranthus calcitrapae, Cerastium pumilum, Cercis siliquastrum, Cynoglossum dioscoridis, Euonymus latifolius, 4 euphorbes dont Euphorbia serrata, 5 Geranium dont lucidum, Gladiolus italicus, Glaucium flavum, 4 gesses dont Lathyrus annuus, Lonicera etrusca, Medicago arabica, Olea europaea, Orlaya grandiflora, Osyris alba, Phyllirea latifolia, Pisum sativum subsp elatius, Rhagadiolus stellatus, Rosa sempervirens, Smilax aspera, Thymus vulgaris, Ulmus minor, Viburnum minus, Vincetoxicum nigrum.

Ailanthus altissima

Barlia robertiana

Centranthus calcitrapa

Cercis siliquastrum arbre de Judée

Euphorbia serrata

Geranium lucidum

Gladiolus italicus

Medicago arabica

Orlaya grandiflora

Pisum sativum elatius

Rhagadiolus stellatus

Vincetoxicum nigrum

(suite)