2000 Alpes italiennes 5

Samedi 29, pour ce matin, une courte ascension à la Forcella Rodella, est au programme. Je ne la ferai pas. De ce fait Gérard aura la charge de guider l’herborisation. Rendez-vous est donné à 15 h 30 au Passo Gardena. En voiture nous nous dirigeons tous deux, Paul et moi, sur le Passo Sella et nous arrêtons au pied de la grande barre rocheuse du groupe éponyme. Autour de nous, s’étendent des forêts d’épicéas, mais aussi des pentes colonisées par Pinus mugho. Là, dans les parages nous effectuons un relevé d’une soixantaine d’espèces, auquel auront accès les participants à ce voyage botanique et les autres aussi d’ailleurs. Voici issues de la liste, quelques-uns des taxons : Aster bellidiastrum, Avenula pubescens, Carex atterimus et sempervirens, Carum carvi, Daphne striata, Gentiana cruciata, Horminum pyrenaicum, Juniperus nana, Leucanthemum heterophyllum, Pedicularis rostrato-capitata, Peucedanum osthrutium, Polygonum viviparum, Primula farinosa, Rubus saxatilis, Saxifraga squarrosa, Senecio abrotanifolius, Tragopogon pratensis. Un peu plus loin, arrêt de nouveau, cette fois pour le pique-nique pris sur une aire aménagée dans un site admirable d’où la vue sur la montagne est pour le moins surprenante. Face à nous le Pordoi et au-delà neiges et glaciers étincelants de la Marmolada. Le pique-nique terminé nous voici repartis, mais un peu au-dessous du Passo Sella, nouvel arrêt pour l’exploration d’un site semblable à un lit de torrent asséché. Nous y notons : Arctostaphylos alpinus, Eriophorum latifolium, Hedysarum hedysaroides, Herakleum alpinum, Lycopodiella inundata, Papaver rhaeticum, Phyteuma sieberi, Pyrola media, Ranunculus hybridus, Saussurea alpina, Senecio rupestris, Silene pusilla, Trifolium hybridum. Nous montons ensuite à Passo Gardena où nous retrouvons nos amis fiers de nous annoncer qu’ils y ont vu Lomatogonum carinthiacum. Et nous de leur apprendre notre découverte de Papaver rhoeticum. Alors, ballet de voitures, soit pour la gentianacée, soit pour la papavéracée. Et puis le groupe reconstitué, départ pour Vipiteno tout en traversant le val Gardena aux beaux villages aux hôtels fleuris. Bientôt la route de la vallée rejoint la grande voie faisant communiquer Trente à Innsbrück. Remontés en direction nord nous arrivons à Bressanone (Brixen) où un peu au nord encore, nous délaissons la route de Pustertal pour filer sur Vipiteno. Et nous voici bientôt à Prati (Wiesen) où nous prenons pension, les uns à l’hôtel Wiesnerhof, les autres à l’hôtel Rosa.

Groupe de Sella

Groupe de Sella

Groupe de Sella

Groupe de Sella

Groupe de Sella

Groupe de Sella

Aster bellidiastrum

Daphne striata

Gentiana cruciata

Horminum pyrenaicum

Juniperus communis subsp nana

Peucedanum ostruthium

Primula farinosa

Senecio abrotanifolius

Eriophorum latifolium

Herakleum alpinum

Papaver rhaeticum

Saussurea alpina

Depuis Passo Gardena

Vue depuis Passo Gardena

Silene pusilla

Trifolium hybridum

Hôtel Wiese de Prati

Vue depuis l’hôtel Wiese

Dimanche 30, départ de l’hôtel. A Vipiteno nous prenons la route à péage conduisant au Timmelsjoch où, à proximité, très près d’Obergurgl, Gérard avait proposé une balade en montagne à Hohe Mut. La route traverse des pessières où se mêlent comme souvent des mélèzes avec les épicéas, ou bien passe parmi des prairies où s’éparpillent quelques maisons. Par endroits, des plantations de pavots somnifères. Bientôt nous parvenons à San Leonardo dans le val Passiria (Passeiertal) puis nous traversons le joli et typique village de Mosop (Moos). Au-delà, de beaux alpages toujours piquetés de petites maisonnettes. Depuis la voiture nous nommons Campanula rapunculoides, Laserpitium latifolium. Ceci nous incite à examiner les bords de route où nous notons : Astragalus penduliflorus, Calamintha alpina, Hieracium intybaceum, laserpitium siler, Thymus polytrichus. De là nous apercevons la route vertigineuse que nous allons emprunter… et nous y voilà ! Tout autour de nous ce ne sont que sommets couverts de neige ! Et en bords de routes que rochers, donnant peut-être asile à une flore intéressante, d’où nouvel arrêt où nous dressons une liste dont voici les espèces que nous vous présentons : Achillea atrata, Allosorus crispus, Alnus viridis, Artemisia umbelliformis, Aster bellidiastrum, Campanula barbata blanche, crepis aurea, Galium anisophyllum, Gentiana nivalis, Juncus alpino-articulatus et trifidus, Ligusticum mutellina, Phyteuma betonicifolium et scheuchzeri, Potentilla grandiflora, Primula daonensis fanée, Saxifraga aizoides et aspera, Sedum alpestre, Silene fuchsii, Trifolium thalii, Veronica fruticans. En voitures de nouveau et nous voici au Timmelsjoch (Passo del Rombo) à 2509 m, puis à Doppel Brücke à 2132 m. Nous sommes là à 6 km d’Obergurgl et dans les voitures, à cause de la bruine, nous nous restaurons quelque peu. Après cela, Gérard nous annonce que vu le temps maussade, mieux vaut renoncer à la balade dont le but était de découvrir Lomatogonon alors que nous l’avons vu avant-hier, ce que nous ne pouvions pas prévoir. Tout le monde étant d’accord, nous prenons aussitôt la route, traversons bientôt le tunnel de l’Arlberg et vers 16 h 30 arrivons à l’hôtel d’Innerbraz où nous avions déjà pris pension en 1996.

Après avoir quitté l’hôtel Wiese

Papaver somniferum

En allant au Timmelsjoch

Astragalus penduliflorus

Dianthus sylvestris

Laserpitium siler

Pimpinella saxifraga

Rumex scutatus

Artemisia umbelliformis

Crepis aurea

Gentiana nivalis

Potentilla grandiflora

Saxifraga aspera

Veronica fruticans

Obergurgl à 1930 m d’altitude

Lundi 31, départ à 8 h 30. Marcel passe devant et file comme une flèche. Restent donc deux voitures roulant de conserve. Non loin d’Issengalen, les talus d’autoroute sont tout fleuris de Rudbeckia… laciniata ou pinnata. Arrêt hélas impossible pour la détermination. Enfin après notre dernier repas du voyage, ce sont les adieux et à 19 h 30 nous arrivons à Saint-Etienne.

(suite)