1999 Pyrénées – 1

Troisième session botanique dans les Pyrénées

Gavarnie et ses environs

Du 13 au 18 juillet 1999, 15 participants.

Mardi 13, en compagnie de Lilia et d’Henri B., nous quittons Saint-Just-Malmont à 9 h 30. De Chanas à Tarbes, nous roulons sur l’autoroute. A Gèdre à 19 heures, heure du rendez-vous, nous retrouvons les autres participants.

Mercredi 14, comme convenu, tout le monde est là. Aussitôt, sans Paul toutefois, direction Gavarnie où sur la gauche s’embranche la route du col de Boucharo. Nous l’empruntons jusqu’à la station des Espécières où nous avons prévu d’herboriser et surtout de rechercher… encore une saponaire, Saponaria caespitosa. Cette fois plus de chance qu’avec Saponaria bellidifolia, vainement recherchée dans les Causses ! Voici outre cette caryophyllacée, quelques espèces intéressantes extraites du relevé effectué dans les parages : Arenaria ciliata et grandiflora, Asperula hirta, Bupleurum ranunculoides, Crepis albida, Dianthus hyssopifolius, Eriophorum latifolium, Gentianella tenella, Minuartia recurva et verna, Parnassia palustris, Potentilla alchimilloides, Saxifraga exarata subsp moschata et paniculata, Sideritis hyssopifolia var. Endressii, Swartia perennis, Veronica ponae. A midi, nous sommes de retour aux voitures. Pique-nique aussitôt. Celui-ci terminé, nous refaisons le trajet en sens inverse jusqu’au croisement de la route d’Ossoue que nous empruntons. D’un côté, celle-ci est toute bordée de hautes plantes parmi lesquelles abonde Ligusticum lucidum. En face, ce sont de beaux rochers où s’inclinent les lourdes grappes de Saxifraga longifolia. Puis des pelouses pentues et rocailleuses arborent une teinte violette sous l’abondante floraison des Iris latifolia. Plus loin au Pla de Salces, nous garons les voitures et à pied, bien que le chemin soit carrossable, nous continuons, tout en herborisant, jusqu’au lac de barrage. De retour aux voitures, chacun à sa guise explore les alentours. De Gavarnie à Gèdre, nous notons encore, tout en roulant, Herakleum pyrenaicum ainsi que Valeriana pyrenaica. Après le repas du soir, sans avoir à quitter l’hôtel, nous pouvons contempler le feu d’artifices tiré depuis la station de bob-luge, juste en face. Et voici pour clore la journée, un relevé partiel des plantes de la vallée d’Ossoue : Allium senescens subsp montanum, Aspidium lonchytis, Athyrium distentifolium, Calluna vulgaris, Campanula cochlearifolia, Carlina acanthifolia subsp cynara, Carum carvi, Cruciata verna, Cryptogramma crispa, Cystopteris fragilis, Doronicum grandiflorum, Eryngium bourgatii, Gentiana burseri, Geum pyrenaicum, Hypericum burseri, Lilium martagon, Lonicera pyrenaica, Paradisia liliastrum, Pedicularis pyrenaica, Prunella hyssopifolia, Sambucus racemosus, Saxifraga media, Scrophularia pyrenaica, Senecio adonidifolius, Trifolium alpinum, Vicia pyrenaica.

Vers les Espécières

Les Espécières

Le groupe vers Saponaria caespitosa

Saponaria caespitosa

Saponaria caespitosa

Arenaria grandiflora

Asperula hirta

Dianthus hyssopifolius

Parnassia palustris

Potentilla alchimilloides

Saxifraga exarata subsp moschata

Swertia perennis

Route de la Vallée d’Ossoue

Ligusticum lucidum

Saxifraga longifolia

Iris de la vallé d’Ossoue

Pentes couvertes d’iris

Iris latifolia

Iris latifolia blanc

Dans la Vallée d’Ossoue

Campanula cochlearifolia

Cruciata glabra

Cryptogramma crispa

Cystopteris fragilis

Eryngium bourgatii

Gentiana burseri

Lonicera pyrenaica

Paradisia liliastrum

Sambucus racemosa

Saxifraga media

Senecio adonidifolius

Vicia pyrenaica

Barrage d’Ossoue

Valeriana pyrenaica

Vue depuis la chambre d’hôtel de Gèdre

Station de bob-luge vue depuis la chambre de Gèdre

(suite)