1999 – Causses

Flore des Causses en tout début d’été

26-27-28 juin 1999

15 participants.

Samedi 26, à 14 heures, rendez-vous à Sainte-Eulalie-de-Cernon. Nous sommes donc 15 et partons aussitôt pour Viala-Pas-de-Jaux, village templier tout comme Sainte-Eulalie. A la Viala, à la bifurcation du GR, nous laissons les voitures et à pied nous progressons en direction de Lapanouse-de-Cernon. Nous sommes très attentifs car nous cherchons à dénicher la rarissime Saponaria bellidifolia. Après avoir traversé une pineraie, nous parvenons à une zone rocailleuse où nous décidons de faire demi-tour. Douze d’entre nous doivent en effet loger à Saint-Jean de Bruel qui n’est pas tout à fait à côté. Avant la séparation, décision est prise de nous retrouver encore à la bifurcation du GR demain matin. Avant d’en terminer avec cette journée, voici donc quelques-unes des espèces extraites d’une longue liste d’une centaine de taxons : Achillea odorata, Alyssum minus, Anacamptis pyramidalis, Anthericum ramosum, Anthyllis montana, Aphyllanthes monspeliensis, Armeria girardii, Aster alpinus subsp cebennensis, Campanula persicifolia, Carduncellus mitissimus, Centaurea pectinata subsp pectinata, Chaenorrhinum minus, Galium verum, Genista sagittalis, Geranium sanguineum, Himanthoglossum hircinum, Laserpitium siler, Lilium martagon, Linaria supina, Linum narbonense, Ornithogalum pyrenaicum et umbellatum, Plantago media et maritima subsp serpentina, Poa trivialis, Polygonatum odoratum, Pulsatilla vulgaris, Rhamnus saxatilis, Rosa arvensis, Sedum ochroleucum, Silene otites, Tanacetum parthenium, Teucrium botrys, Thesium divaricatum, Trifolium rubens etc.

Causse de Viala-Pas de Jaux

Causse de Viala-Pas-de-Jaux

Anacamptis pyramidalis

Armeria girardii

Aster alpinus ssp cebennensis

Anthyllis montana

Genista sagittalis

Hymantoglossum hircinum

Inula montana

Centaurea pectinata

Ornithogalum pyrenaicum

Trifolium rubens

Tanacetum parthenium

Teucrium botrys

Pulsatilla vulgaris var costana

Dimanche 27, à 9 h 30, nous sommes tous présents au lieu de rendez-vous, mais continuons de rouler cette fois, jusqu’à l’orée de la pineraie. Puis à pied, nous nous égaillons afin d’augmenter les points de recherche, mais malgré cela la saponaire reste toujours introuvable. Donc retour aux voitures près desquelles nous pique-niquons. Et voici encore quelques autres plantes d’une liste établie ce matin : Alyssum alyssoides, Asperula cynanchica, Carduus nutans, Cytisus sessilifolius, Epipactis atrorubens, Fumaria parviflora, Galium corrudifolium, Genista hispanica, Gentiana cruciata, Leuzea conifera, Ononis striata, Silene conica, Teucrium montanum et polium subsp aureum, Verbascum lychnitis etc. Cet après-midi, une à deux heures de prospection, avec encore un petit espoir… mais toujours rien. Alors nous abandonnons et nous nous rendons en voitures bien sûr, en bordure de la départementale 277 où hier C. Granger et le Docteur Delaigue ont aperçu la grande aunée, Inula helenium. Nous y sommes et contemplons et photographions les belles plantes. Tout autour d’elles, nous relevons sept espèces dont Agrimonia eupatoria, Campanula ranunculus, Hypericum hirsutum, Mercurialis perennis. Puis à Lapanouse-de-Cernon nous nous rendons. Pendant que certains s’aventurent dans le vieux village, Henri Bayle dresse une liste de 17 plantes non encore répertoriées ces deux jours, dont voici : Allium sphaerocephalon, Arabis turrita, Centhranthus calcitrapa et ruber, Lactuca serriola, Melica ciliata, Thymus vulgaris et Verbena officinalis. Pour terminer la journée je propose de nous rendre à Saint-Martin du Larzac et à Notre-Dame de la Salvage où une vingtaine d’années auparavant, j’avais admiré bien des plantes intéressantes dont Vaccaria hispanica… mais pèlerinages amers, plus rien, tout est dévasté.

Agrimonia eupatoria

Carduus nutans

Leuzea conifera

Paul au-dessus de Lapanouse-de-Cernon

Genista hispanica

Gentiana cruciata

Hypericum hirsutum

Inula helenium

Centranthus calcitrapa

Silene conica en fruits

Teucrium montanum

Alyssum alyssoides

Lundi 28, après avoir quitté l’hôtel du Midi de Saint-Jean de Bruel, nous prenons la direction de Lapanouse de Cernon, Meyrueis. La route, agréable, surplombe les magnifiques gorges de Trévezel. Pour mieux pouvoir les admirer, nous nous arrêtons quelque peu ce qui nous permet, de plus, de jeter un coup d’œil à la flore. Et voici Cistus laurifolius, Potentilla caulescens subsp cebennensis et quelques autres comme Geranium columbinum, Rubia peregrina, Silene italica. Un peu plus loin, après avoir délaissé la direction de l’abîme de Bramabiau, nouvel arrêt car nous apparaît un champ de blé détruit tout du long d’un de ses côtés sur une largeur d’au moins deux mètres. Et là sur cette bande, ce n’est qu’un foisonnement d’espèces messicoles et rudérales mêlées. Bien entendu une herborisation minutieuse permet d’établir une liste d’une quarantaine de plantes, dont beaucoup intéressantes. En voici un échantillon : Adonis flammea, Agrostemma githago, Androsacea maxima, Arrhenatherum elatius, Carlina acanthifolia, Consolida regalis, Euphorbia falcata, Iberis pinnata, Inula conyza, Melilotus officinalis, Papaver rhoeas, Rapistrum rugosum, Salvia verbenaca, Scandix pecten-veneris, Valerianella rimosa, Veronica cymbalaria etc. Un troisième arrêt a lieu, davantage pour admirer le paysage que pour herboriser. Malgré tout voici un court relevé : Astragalus glycyphyllos, Cruciata laevipes, Geranium pratense, Lathyrus pratensis, Pisum elatius. Enfin Meyrueis que nous traversons. Guère plus loin, nouvel arrêt pour l’observation de roches calcaires qui nous livrent une bonne cinquantaine d’espèces parmi lesquelles nous présentons : Achnatherum calamagrostis, Acinos arvensis, Arabis hirsuta, Astragalus monspessulanus, Brachypodium pinnatum, Campanula trachelium, Colutea arborescens, Dianthus sylvestris, Erinus alpinus, Euphorbia seguieriana, Fumana procumbens, Lupulus humulus, Melilotus albus, Minuartia mutabilis, Ononis pusilla, Petrorrhagia prolifera, Phleum phleoides, Saponaria officinalis, Teucrium polium subsp polium, Tordylium maximum, Ulmus campestris, Vicia faba. En dehors des plantes, les gorges de la Jonte regorgent de papillons, d’oiseaux dont vautours fauves et vautours moines récemment réintroduits. Mais nous ne pouvons malgré le grand intérêt de tous ordres nous éterniser ici ; alors demi-tour et Meyrueis de nouveau traversé, direction de Florac. Impossible de s’arrêter comme nous le désirerions, en bord de route. Mais un peu plus loin, au col de Perjuret, s’embranche une voie menant à Nîmes le Vieux. Nous l’empruntons et nous nous arrêtons au bord d’un immense pâturage pour le pique-nique. Celui-ci terminé nous rejoignons Hom, vieux hameau aux toitures fleuries puis en voitures nous gagnons un village voisin où certains vont se reposer pendant que d’autres vont visiter une exposition de minéralogie ; quatre dont Henri, le docteur Delaigue, Lilia et moi-même partons explorer les chaos rocheux. Là tout en admirant les curieuses roches ruiniformes, nous prenons le temps de dresser une liste de 55 espèces de laquelle nous extirpons : Armeria alliacea, Artemisia absinthium, Ballota nigra, Cirsium nigrum, Conium maculatum, Dianthus carthusianorum, Herniaria hirsuta, Onosma echioides subsp fastigiata, Silene conica, Trifolium incarnatum subsp molinerii, puis ailleurs, Amelanchier ovalis, Asperula cynanchica, Bunium bulbocastaneum, Daphne alpina, Hepatica nobilis, Kernera saxatilis, Leucanthemum graminifolium, Linum salsoloides, Phyteuma orbicularis, Prunella grandiflora, Stipa pennata. Et puis il nous faut prendre le chemin du retour par Florac, Mende, Langogne, Le Puy. Un ultime arrêt avant Langogne est prévu afin de faire admirer Mimulus guttatus à ceux qui ne le connaissent pas.

Kernera saxatilis

Bramabiau : entrée et rivière

Nîmes-le-vieux : le chaos

Nîmes-le-vieux : le chaos

Gorges du Trévezel

L’Hom près de Nîmes-le-Vieux

L’Hom près de Nîmes-le-Vieux

L’Hom près de Nîmes-le-Vieux : toiture végétalisée

Nîmes-le-Vieux : le chaos

Nîmes-le-Vieux

Salvia verbenaca

Adonis flammea

Agrostemma githago

Artemisia absinthium

Carlina acanthifolia

Cirsium eriophorum

Cistus laurifolius

Daphne alpina

Saponaria officinalis

Veronica cymbalaria

Iberis pinnata

Leucanthemum graminifolium

Humulus lupulus

Potentilla rupestris

Saponaria bellidifolia

Saponaria bellidifolia (non trouvée en 1999)

Silene italica

Astragalus monspessulanus

En conclusion nous avons pu voir, photographier, de nombreuses espèces méditerranéennes, atlantiques, montagnardes ou typiquement caussenardes, inconnues de beaucoup.

(suite)