1997 Sardaigne 4

Mardi 22, le beau temps revenu, nous partons prospecter la montagne. Bientôt arrêt à la résurgence de Su Cologone, enserrée entre d’immenses parois verticales. Puis direction d’Oliena, mais au bout de 8 kilomètres, nous nous fourvoyons parmi un dédale de pistes sans indication aucune. Enfin nous nous retrouvons à Orgosolo que nous traversons, et plein sud nous filons en direction de Funtana bona et Monte Novo San Giovanni. Bientôt dans un site bucolique, arrêt pique-nique, puis par une jolie route, traversée du Supramonte. Au bord d’une clairière où coule un ruisseau, mini herborisation permettant de noter Crocus corsicus et minimus, Erica arborea Ornithogalum exscapum subsp sandalioticum, Ranunculus ficaria et sardous. Nous voici enfin à Funtana Bona. Trois kilomètres au-delà, descente de voiture et à pied, grimpée au Monte Novo San Giovanni montagne calcaire culminant à 1316 m et terminée par un énorme roc tabulaire qu’on voit de fort loin.Voici donc une partie de la liste des espèces relevées dans cette montagne: Buplevrum fruticosum, Cyclamen repandum, Cynara cardunculus, Orchis mascula subsp ichnusae, Pancratium illyricum, Ptilostemon casabonae, Saxifraga pedemontana subsp cervicornis, Stachys corsica, Thymelaea tartonraira, Thymus herba-barona, Veronica cymbalaria. Un bien curieux orchis photographié ici semble être un hybride entre Orchis papilionacea et Orchis longicornu, donc Orchis penzigiana. Après quoi remontée au nord sur Nuoro où, à notre arrivée, nous sommes surpris de trouver les habitants emmitouflés dans pardessus ou manteaux et souvent coiffés de bonnets de laine. Cela ne nous empêche pas d’aller faire un tour au Monte Ortobene qui à près de 1000 m domine la ville à l’est. Mais nous avons beau scruter les bas côtés de la route, rien d’intéressant ne s’offre à nos regards. Sur le sommet que nous apercevons, encore des antennes, mais moins qu’à Limbare cependant. Au retour, comme prévu nous prenons pension à l’auberge du Monte Ortobene où dans la chambre glaciale, bien que, plus tard, tempérée par un radiateur électrique, nous endurerons dans le lit, une bouillotte et trois couvertures.

Résurgence de Su Cologone

Dans le Supramonte

Crocus corsicus

Erica arborea

Ornithogalum exscapum

Callitriche sp

Monte Novo San Giovanni

Inscription

Monte Novo San Giovanni.

Monte Novo San Giovanni.

Depuis Monte Novo San Giovanni.

Bupleurum fruticosum

Cynara cardunculus

Orchis ichnusae

Pancratium illyricum

Pancratium illyricum

Ptilostemon casabonae

Saxifraga cervicornis

Stachys corsica

Thymelaea tarton raira

Veronica cymbalaria

Santoline parasitée

Orchis x penzigiana

Orchis brancifortii

Mercredi 23, comme il est trop tôt pour visiter la maison natale de l’écrivaine Grazia Deledda, nous filons sans tarder sur Orgosolo afin de voir et photographier les fameuses fresques murales de la ville, grâce auxquelles les habitants expriment opinions et désirs. Puis ne trouvant ni la chapelle N.S. Di Loreto qui s’élève à 6 km à l’ouest de la ville, ni plus loin celle de San Cosino, nous pouvons par contre admirer la « Trifora », fontaine comme l’indique son nom, pourvue de trois orifices taillés dans le granite par les Romains. Et près de celle-ci, fleurissent Ranunculus sardous et gramineus ainsi que Glechoma sardoa. Après coup la voiture file sur la grand-route de Lanusei. Au sommet d’une côte, une croupe rocheuse à 900 m, sera notre aire de pique-nique puis d’herborisation dans ses parages. Voici quelques plantes extraites de la liste ici dressée : Alyssum minus, Asterolinon linum-stellatum, Centaurea calcitrapa, Euphorbia segetalis, Genista corsica, Juniperus oxycedrus, Micromeria filiformis subsp cordata, Ptilostemon casabonae, Santolina insularis, Seseli bocconei, Trifolium stellatum et subterraneum. A une dizaine de kilomètres avant Lanusei, le paysage change et de nombreuses terres enrésinées de pins Laricio apparaissent. Et nous voici en vue de la ville, entièrement dominée de montagnes. Partout, tout autour de nous, d’immenses étendues de cistes. Puis c’est la descente sur Tortoli. Un arrêt pour admirer un coquelicot aux pétales pourpres ainsi qu’Allium subhirsutum. Soudain nous apparaissent de jolies roches de porphyre rouge, puis la mer. Des palmiers bordent les rues d’Arbatax où nous arrivons. De là direction de la plage pour admirer les roches rouges et mini herborisation qui nous livre quelques espèces que voici : Euphorbia characias, Fumaria capreolata et flabellata, Malcolmia maritima, Trifolium scabrum, Lotus angustissimus. Après cela direction de Genna Silana où Marcel tient à visiter le site que lui a indiqué Gil Scappaticci. Pour y accéder, il nous faut tout d’abord grimper à Baunei. Dès notre entrée dans la petite ville un policier nous arrête et nous enjoint d’attendre que le cortège funèbre sortant de l’église, soit passé. Après quoi, 7 à 8 km au-delà, bien que nous ne soyons qu’à 700 m d’altitude, nous avons l’impression d’être sur le toit du monde car une forêt de pics nous enserre de toutes parts. Plus loin, à 1000 m nous avons l’impression d’être plus bas. Mais brusquement, au détour d’un col, c’est le choc : une grande chaîne de montagnes blanches et arides surgit devant nous. Quelques instants plus tard nous voici à Genna Silana à 1017 m. Arrêt à la fameuse station où il est vrai abondent des orchidées de toutes espèces, mais cependant connues de nous. Toutefois, pour le plaisir de nos yeux, des centaines de Cyclamen repandum inclinent élégamment leurs belles corolles pourpres. Retour par le même itinéraire jusqu’au croisement en dessous de Genna-Cruxi. Les deux premiers kilomètres de la nouvelle route nous précipitent de plus de 1000 m à 511. Puis nous voici à Urzulei à l’église bizarre dotée d’un escalier extérieur menant au clocher. Enfin à l’heure crépusculaire nous pénétrons dans Torre di Bari où au restaurant de la pension du Belvédère, nous dégustons un typique plat de fèves du pays.

Gravures d’Orgosolo

Un café à Orgosolo

Les trifora vers Mamoïada

Ranunculus sardous

Ranunculus gramineus

Glechoma sardoa

Asterolinon linum stellatum.

Centaurea calcitrapa

Euphorbia segetalis

Genista corsica

Trifolium subterraneum

Papaver setiferum

Arbatax

Arbatax

Arbatax

Arbatax

Ophrys morisii vers Genna Silana

Pics au-dessus de Baunei

Cyclamen repandum

(suite)