1996 Dolomites et Karawanken 2

Mercredi 26, le temps incertain contrarie nos projets. Par conséquent nous décidons d’aller tout bonnement à Passo Stalle de l’autre côté de la frontière italo-autrichienne, afin d’y admirer la belle endémique qu’est Saponaria pumilio. Près du lac d’Anterselva nous faisons demi-tour et sur un parking situé en contre-bas de la frontière nous nous garons… et recherchons le site que bientôt nous trouvons. Dans les pelouses rases à nard raide et à laîche courte, nombreux sont les pieds de Pseudorchis albida et de Tofieldia pusilla. En outre voici quelques plantes du relevé effectué en ces lieux : Arenaria biflora, Ligusticum mutellina, Pedicularis tuberosa, Pulsatilla alpina subsp apiifolia. Comme il est très tôt nous mettons au programme les environs du col du Pordoi. Donc en voiture ! Quatre kilomètres au-delà de Brunico nous roulons dans le Val Badia. Un court arrêt en bordure de prairies humides nous permet de voir Equisetum palustre, Orchis maculata, Pedicularis verticillata et Salix waldsteiniana. Un peu plus haut vers Passo di Campolungo à 1900 m quelques beaux Cirsium heterophyllum mais surtout par milliers des lis orangés nous ravissent. Bientôt arrivée au Pordoi (2289 m) où il vient de neiger . En début d’après-midi nous reprenons la route. Un court arrêt malgré le temps peu engageant permet de noter Achillea clavennae, endémique des Alpes orientales. L’accompagnent Ligusticum mutellinna, Minuartia verna, Oxytropis jacquinii. La descente continue par une route tortueuse jusqu’à Canazei où nous empruntons une petite voie qui nous permet de contempler la Marmolada (3342 m), à partir d’un petit lac de barrage. Au bord de celui-ci nous établissons un mini relevé dont Campanula spicata, Centaurea nervosa, Hypochaeris uniflora, Peucedanum ostruthium, Senecio palustris. Puis c’est le retour enfin de journée quand enfin se dissipent les brumes ce qui nous permet d’admirer le Gruppo di Sella aussi bien que le Sasso Lungo. Un peu plus tard nous voici de retour à l’hôtel.

Nardus stricta

Nardus stricta

Tofieldia pusilla

Tofieldia pusilla

Saponaria pumilio

Cirsium heterophyllum

Gruppo Sasso lungo

Lis bulbifères

Lis bulbifères

Lis bulbifères

Lis bulbifères

Sasso Pordoi vu du Passo Pordoi

Minuartia verna

Canazei et Sasso Becce

Canazei et Sasso Becce

Campanula spicata

Campanula spicata

Peucedanum ostruthium

Senecio rupestris

Muraille du Sella

Gruppo di Sella

Jeudi 27, contrairement à hier, le temps est très beau, ce qui tombe bien puisque, aujourd’hui, les Tre Cime di Lavaredo sont au programme. Nous partons donc au plus tôt et très vite nous voici au bout de la petite route à péage au pied de ces trois montagnes mythiques. Déception cependant par rapport à 1975… car à l’arrivée l’aménagement, pourtant indispensable vue l’affluence, dépare un paysage de toute beauté. Mais dès que nous sommes garés, que nous tournons le dos aux grandes et laides constructions, tout, comme par miracle, redevient féerique et les trois tours majestueuses qui s’élèvent au-dessus de vastes éboulis, se découpent d’une netteté parfaite sur l’azur du ciel. Et tout en herborisant nous suivons le chemin qui s’étire au cœur de la montagne. Et voici endémiques et ubiquistes mêlées, quelques espèces extraites de la longue liste dressée. Achillea clavennae et oxyloba, Arabis alpina, Cerastium latifolium, Crepis pontana, Daphne striata, Erica carnea, Gentiana clusii et utriculosa, Moeringia ciliata, Paederota bonarota, Potentilla nitida, Primula halleri, Ranunculus seguieri, Saxifraga caesia et squarrosa, Soldanella minima, Valeriana supina. Puis notre but n’étant pas de randonner, nous faisons demi-tour lorsque nous estimons avoir suffisamment vu de plantes intéressantes pour nous. Et en voiture jusqu’à un banc en bordure de la route à péage. Là repos tout en admirant les magnifiques horminiums des Pyrénées croissant tout autour. Avant de repartir, bien sûr, relevé dans un bois où se mêlent mélèzes, épicéas, arolles et quelques pins de montagne. Dans le sous-bois aéré où peut pénétrer le soleil, croissent arbustes et arbrisseaux dont voici : Lonicera caerulea, Polygala chamaebuxus, Sorbus chamaemespilus et les trois airelles. Croissent aussi quelques herbacées dont Anemone trifolia, Aposeris foetida, Clematis alpina, Pedicularis tuberosa, Sesleria albicans. Et voici quelques herbacées extraites du petit relevé : Anemone trifolia, Gentiana clusii, Pedicularis tuberosa, Sesleria albicans. Ce sera tout pour aujourd’hui, nous revenons au bercail.

En direction du Lavaredo

Lavaredo

Françoise au Lavaredo

Tre cime di Lavaredo

Au Lavaredo

Sentier du Lavaredo

Au Lavaredo

Achillea oxyloba

Arabis alpina

Cerastium latifolium

Primula auricula sp protégée

Ranunculus seguieri

Valeriana supina

Horminium pyrenaicum

Sorbus chamaemespilus

Anemone trifolia

(suite)