1994 Pyrénées espagnoles (2)



En ce mercredi 20-07, nous devons aller herboriser le long de la piste de Prat d’Aguilo dans la Sierra del Cadi où plusieurs sommets culminent aux alentours de 2500 mètres. Donc à la sortie de la petite ville de Martinet, nous traversons le Sègre et bientôt trouvons le début de la piste. Un arrêt vers de nombreux Teucrium pyrenaicum et un petit relevé de 15 espèces où seules Cruciata glabra, Lavandula pyrenaica, Prunella grandiflora méritent d’être citées. En voiture de nouveau jusqu’au pied d’immenses rochers tout constellés de rosettes de feuilles de Saxifraga longifolia. Mais de fleurs, cette fois encore, aucune ne s’en échappe. Seule consolation, Antirrhinum molle, plutôt rare, est ici assez abondant. Voici quelques plantes extraites de la liste dressée : Anthyllis montana, Campanula rapunculus et rapunculoides, Eryngium bourgatii, galeopsis pyrenaicum, Globularia repens ex nana, Melica nutans, Rhamnus saxatilis. Nous reprenons les voitures jusqu’aux rochers ombragés qu’affectionnent les Ramonda myconi. Et là encore seconde déception : de Ramonda point. Parmi des roches dégradées, plus haut, nous établissons encore une liste dont voici quelques espèces intéressantes pour nous : Linum viscosum, Nepeta latifolia, Ononis aragonensis, Silene saxifraga, Ptilotrichum lapeyrousianum. Puis à l’entrée du Prat d’Aguilo où il faut laisser les voitures, nous grimpons jusqu’au refuge où certains d’entre nous pique-niquent. Après quoi nous décidons de redescendre car les prairies envahies de nard raide, sont d’une très grande pauvreté. Et retour à l’hôtel.

Aujourd’hui, 21 juillet, Andorre est au programme. Mais à Andorre nous ne nous arrêtons pas et de là nous nous dirigeons sur Ardoino où nous acquérons un petit guide d’excursions qu’aussitôt nous consultons. Décision est prise de faire une balade aux étangs de Tristagne qui en réalité sont des lacs de montagne. Dans les environs de la Coma où nous nous garons, M. Teissier découvre un minuscule Narthecium ossifragum. Puis nous voilà à proximité des trois lacs enchâssés dans un cirque de montagnes. Alors, chacun à sa guise choisit son itinéraire et explore les parages d’un lac, ou de deux, voire des trois. Parmi les plantes, les dents-de-chien, fructifiées, sont particulièrement abondantes de même que les renoncules des Pyrénées. Quant à Gentiana pyrenaica, elle forme de bien jolies touffes d’un bleu profond. Parmi les autres plantes relevées en voici quelques-unes : Adenostyles alliariae, Androsace carnea subsp laggeri, Jasione crispa, Murbeckellia pinnatifida, Pedicularis mixta, Silene rupestris, Thymus nervosus. Au retour, près d’une excavation ferrugineuse, nous découvrons Saxifraga clusii. Ensuite pour changer nous visitons l’église San Marti de la Costinada et sans plus d’arrêts, rejoignons le bercail.

Vue sur les Prats d'Aguilo

Vue sur les Prats d’Aguilo

Teucrium pyrenaicum

Teucrium pyrenaicum

Cruciata glabra

Cruciata glabra

Prunella grandiflora

Prunella grandiflora

Antirrhinum molle

Antirrhinum molle

Linum viscosum

Linum viscosum

Nepeta latifolia

Nepeta latifolia

Ononis aragonensis

Ononis aragonensis

Lacs de Tristagne

Lacs de Tristagne

Narthecium ossifraga

Narthecium ossifraga

Lac de Tristagne

Lac de Tristagne

Lac de Tristagne

Lac de Tristagne

Lac de Tristagne

Des botanistes du CLV au Lac de Tristagne

Des botanistes du CLV au Lac de Tristagne

Androsace carnea subsp laggeri

Androsace carnea subsp laggeri

Erythronium dens-canis

Erythronium dens-canis

Gentiana pyrenaica

Gentiana pyrenaica

Murbeckiella pinnatifida

Murbeckiella pinnatifida

Thymus nervosus

Thymus nervosus

La "grotte" ferrugineuse

La “grotte” ferrugineuse

Saxifraga clusii

Saxifraga clusii

(suite)