A l’origine des noms-2

Michel et Marie-Ange, qui sont confinés au Chambon-sur-Lignon (43), ont un peu plus de latitude pour observer le réveil de la flore sauvage que certains d’entre-nous cantonnés aux trottoirs urbains…

Du Chambon ils nous adressent donc quelques photographies des dernières éclosions à 950 m d’altitude. Et, comme lors de leur premier envoi, ces photographies sont accompagnées de précisions étymologiques.

Il s’agit de plantes communes mais il faudra attendre encore quelques semaines avant de pouvoir explorer le Massif du Mézenc toujours très prometteur en matière de raretés…

Cardamine hirsuta L.

Cardamine : du nom grec du cresson alenois : kardamon et du latin Hirsutus a/um signifiant hirsute, hérissé de poils.

Chrysosplenium oppositifolium L.

Du grec chrysos (or) et splên (rate), Allusion à la couleur des fleurs et à la forme des feuilles florales, oppositifolium : latin – à feuilles opposées.

Ficaria verna Huds.

Du latin ficus (figue) par allusion à la forme des fibres radicales. Ou pour d’autres : les tubercules des racines étaient comparés au fic, verrue à pédoncule étroit des bovins et équidés (ressemblant à une figue), qu’on croyait pouvoir guérir avec cette plante.

Glechoma hederacea L.

Glechoma (Lamiaceae) est issu du latin glechon et du grec glêchôn qui désignaient la menthe pouliot. Pour d’autres auteurs le nom de cette plante viendrait du mot grec γλυκύς qui signifie : doux, ayant une odeur douce et agréable. Hederacea latin : ressemblant au lierre : Hedera, le glechoma possède comme le lierre de longues tiges radicantes (Stolons épigés)

Lamium maculatum L.

Du grec laîmos (gosier), allusion à l’aspect de la fleur vue de face, à gorge de la corole largement ouverte. Maculatum latin Maculé, tacheté

Noccaea-caerulescens J.C. Presl-F.K. Meye

Anciennement espèce nommée thlaspi caerulescens du grec thlaô (écraser), allusion aux silicules aplaties. Espèce transférée au genre Noccaea, genre crée par Conrad Moench, qui l’a dédié à l’abbé Dominico Nocca (1758-1841)- Caerulescens : latin – bleuissant, presque bleu, allusion à la couleur des feuilles

Potentilla verna L.

Potentilla : Du latin potens (puissant), allusion à ses prétendues vertus médicinales et du latin vernus /a /um signifiant printanier

Pulmonaria affinis Jord.

Du latin pulmo : poumon. Allusion à la forme des feuilles ou aux taches blanches des feuilles, évoquant la structure du poumon (en médecine ancienne), d’où la croyance que la plante est bonne pour les affections pumonaires.  Affinis – latin : apparenté, voisin, affin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*